Est-ce que Margot est un personnage réel?
       
       
         
         

Steve Lessard

      Dites-moi monsieur Brassens, j'aimerais bien savoir si l'histoire de la Brave Margot tient de la fiction ou si cette histoire est bel et bien arrivée. C'est tellement farfelu! Enfin, j'ai visité votre ''Sète'' natale et c'était merveilleux. J'ai pensé beaucoup à vous.

Bon paradis,
Steve Lessard

 

       

 

       

Georges Brassens

      Cher monsieur Lessard,

Je sens bien que vous êtes de ceux qui ne sont pas restés insensibles à l'émouvante candeur de notre brave Margot. Si tout comme elle (et moi-même) vous aimez les chats, et je n'en doute pas, je ne regrette pas de vous avoir raconté les circonstances de son admirable compassion.

Je me plais à penser que, depuis tout à l'heure cinquante ans, plusieurs, tout comme vous, se sont laissés toucher par le joli tableau. Plusieurs, émus, se sont sentis solidaires du maire, du bedeau, du bougnat venus, admiratifs, rendre hommage à la magnanimité, à la grandeur d'âme de cette jeune personne simple et très sage, mais si attentionnée dans sa juvénile fraîcheur. Solidaires aussi en projetant une lueur de contentement revanchard face aux autres femmes de la commune qui, envieuses mais indifférentes au triste sort de ce chaton orphelin, accumulaient une rancune coupable.

Solidaires enfin des enfants de coeur et des gendarmes, même les gendarmes, qui sont par nature si ballots, soulevés d'indignation lorsque ces farouches mégères, autrefois gendarmicides, ivres de colère, immolèrent la pauvre petite bête non pas à grand coup de la mamelle incriminée, mais en s'armant de bâtons, sans se soucier du chagrin tellement profond qu'elles infligeaient à la jeune mère adoptive qu'elle dût, pour s'en consoler, prendre un mari.

Alors tous ces gens bouleversés, c'est vous dire à quel point Margoton, la jeune bergère, est bien réelle, bien vivante. Et je vous souhaite de conserver, comme les vieux du village, le souvenir attendri de son noble geste de compassion pour un bien modeste chaton errant.

Brassens