Bruant et Moustache
       
       
         
         

Jean Lacombe

      Bonjour,

Je me demandais s'il était possible de retrouver les chansons de A. Bruant enregistrées par Brassens sur CD (forme digitale) et aussi celui de Jazz avec Moustache et ses compagnons (Grapelli...)

Merci

 

       

 

       

Georges Brassens

      Monsieur Lacombe, Bonjour,

Les enregistrements que vous citez existent effectivement aujourd'hui en CD. Si votre disquaire ne les a pas en rayon, il pourra facilement les retracer et vous les commander.

Le disque «Brassens chante Bruant...» est, à l'origine, une compilation de quelques classiques que j'avais interprétés pour une série d'émissions radio d'Europe No 1 intitulées «Pirouettes» et où l'on présentait des chansons de poètes. En plus de poèmes de Musset et de Nadaud que, j'ai moi-même mis en musique, je me suis fais plaisir en chantant quelques gouallantes incrustées dans mes souvenirs d'enfance. Je vous signale par contre que la chanson «Places de Paris», attribuée sur le disque à Aristide Bruant, est en fait de Lucien Boyer. Son titre véritable est «La ballade des places de Paris». Le disque est complété de quelques autres titres marginaux.

Les disques de Brassens en jazz par Moustache et ses amis sont des produits qui m'ont apporté un bien grand bonheur. Le jazz restera toujours ma musique préférée et, est-ce nécessaire de la mentionner, les diverses formes traditionnelles du jazz sont celles qui me correspondent le mieux. En fait je suis un peu resté aux anciens. J'aime énormément Reinhardt et Amrstrong. J'aime moins Bechet, même s'il m'a fait l'honneur d'enregistrer trois de mes mélodies. «Brave Margot», «La Canne de Jeanne» et «Le fossoyeur»), interprétations qui par contre, à ma connaissance, n'ont pas été reprises sur C.D. Enfin, chez les plus modernes je raffole de Gerry Mulligan.

Aussi, lorsque Moustache, secondé par de grandes pointures du jazz, jugea qu'au moins trente-quatre de mes musiques étaient dignes d'arrangements de tendances très diversifiées et susceptibles de séduire les amateurs de jazz, j'en ai été très flatté, moi qui ai souvent eu à défendre mon statut de compositeur. J'ai été très heureux également de pouvoir, à quelques reprises, faire un boeuf avec ces musiciens remarquables pour l'enregistrement du premier album qui s'intitulait à l'origine «Brassens et Moustache jouent Brassens en jazz» et qui, étrangement, est devenu pour la réédition CD «Giants of jazz play Brassens». Mondialisation sans doute.

Je vous signale par contre que Stéphane Grapelli, à mon grand regret, n'a pas participé à ces enregistrements. Le violon qu'on y entend sur quelques titres est celui de Teddy Martin.

Je vous souhaite bonne écoute.

Georges Brassens, troubadour de jazz.