Retour en page d'accueil de Dialogus

Dorian, Emilie et Agathe
écrivent à

Emma Bovary


Lettre de soutien
(projet scolaire)


   

Chère Madame Bovary,
   
Nous avons appris votre mésaventure et nous compatissons avec vous dans votre désespoir. Votre amant ne vous méritait point, il ne vous aimait guère et se jouait de vous, mais vous n’auriez pas dû tromper votre mari pour un amant de la sorte. Votre tentative de suicide était peut-être disproportionnée par rapport à votre situation. Il y a des choses plus graves dans la vie. Peut-être que votre mari n’était pas souvent à vos cotés, mais lui, il vous aimait et ne vous trompait  point. Il restait à votre chevet lorsque vous étiez mourante, il a laissé ses patients en espérant vous voir guérir un jour, mais vous n’avez pensé qu’à votre amour pour Rodolphe et avez préféré mourir que vous construire une nouvelle vie avec le seul homme qui ne vous ait jamais autant aimé .

Nous espérons que nos propos ne vous ont pas trop blessée et que pour vous une nouvelle vie commence là haut, au ciel.
                                                           
Cordialement,


Mes demoisele, Mes dames,

Moi je ne compran pas bien sète machine bizar de la DIALOGUS que Madame elle man parle qu'èle aicri des lètres pour les jan dens plus tarre, mait moi je ne lui doneré pouin vottre lètre pasque je ne sé pa come il é le futurre mait je sé que se que vou lui dite la sesson des chôzes térible et moi ge ne veut pas que Madame allé de la paine pase quèle a déga ten de soussi. et que s'et afreu et des mansonjes que vous dites la et que vous aite de personne mauvaise.

JUSTIN

************************Fin de page************************