Retour en page d'accueil de Dialogus

  Maëva et Elise
écrivent à

Emma Bovary


Foi en l'amour
(projet scolaire)


   

Cher madame Emma Bovary,

Nous venons d’apprendre que vous étiez malade à cause de votre amant qui vous a laissée. Nous sommes de tout cœur avec vous, nous vous présentons toutes nos condoléances. Nous pensons que vous méritiez beaucoup mieux, ce n’était peut être pas le bon!

Soignez-vous bien et essayez de surmonter cette peine qui est terrible à vivre. En cas de besoin, nous sommes là pour vous. Pensez que vous avez toute la vie devant vous, vous êtes jeune, belle et gentille nous sommes sûres que vous trouverez celui qui saura vous aimer comme vous le méritez.

Soyez assurée, chère Emma, de notre soutien dans cette épreuve.

Elise et Maëva


Ah! Mesdemoiselles, ah! que vous me faites du mal, mais que vos mots me sont doux!

J'ignore comment vous avez connaissance de choses dont il vaut mieux qu'elles restassent cachées, dont il vaut mieux d'ailleurs que jamais elles n'eussent existé. Bien sûr, jamais femme de bien n'aurait dû se fourvoyer dans de tels affres, de terribles aventures que Notre-Seigneur maudit de tout son cœur. Hélas, voyez-vous, on ne se commande pas toujours. Mais, mes petites -car de jeunes âmes seules peuvent garder tant d'espoir- ne croyez rien, n'espérez rien, ne dites rien. L'amour n'existe pas.

Tristement vôtre,

E. B.

************************Fin de page************************