Retour en page d'accueil de
          Dialogus

AS
écrit à

Bélial


Très dur


   

Mon grand seigneur,

Je vais vous raconter un peu mon histoire: petit, j'étais un petit monstre refusant toute autorité et côtoyant le mensonge, à l'heure ou je vous écrit je suis... le même, eh oui! Votre pouvoir sur moi est indéniable.

Mes questions:

Pourquoi l'appel de l'usurpateur est incessant?

Pourquoi quand je pense à l'usurpateur j'éprouve une colère? En effet, pourquoi ne pas m'accueillir directement auprès de lui? Non, il préfère me voir ici! Ah, quel vieux fou! Il crée Lucifer pour ensuite le punir de vouloir être lui-même.
 
Pourquoi ai-je toujours plus aimé les animaux et les végétaux plutôt que mes semblables?

Voilà, j'espère que vous éprouvez des sentiments à mon égard tout autant que votre père.

AS

Nous n'avons pas à prendre le chemin offert.


Cher AS,

J'avoue ne pas trop savoir quoi te répondre. Tu t'adresses à la mauvaise personne, mon bonhomme. Ce n'est pas parce que tu côtoies le mensonge et que tu es un petit délinquant que tu dois être mien, tu n'es qu'un humain et mon pouvoir ne se reflète pas sur la personnalité de chacun, sinon tu me dirais que les médecins sont Dieu en personne.

Il t'appelle? Ce doit être une hallucination, ce n'est pas son genre de s'occuper des humains. Je te rappelle simplement que tu es humain. Il n'existe pas sur Terre de fils de prince démon ou d'autres divinités.

Si tu éprouves de la colère, c'est que ça doit venir de tes nerfs et d'un traumatisme passé, sans doute. Je n'ai rien à voir là-dedans.Ha ha! Tu penses être le seul à aimer plus les animaux et les végétaux que tes semblables humains? Je te conseillerais juste de sortir plus souvent, et d'admirer quelques mondes misanthropes qui sont comme toi. Ma version à ce sujet, puisque tu parlais de désobéissance totale en ton enfance, c'est que tu as dû éprouver une haine envers le monde humain autrefois, quelque chose a dû te pousser à aimer davantage ces êtres que les tiens. Mais je te rassure à ce sujet: ce n'est en rien une maladie ou un exploit démoniaque ou divin, c'est juste un trait de ta personnalité.

Bien à toi,

Prince Bélial

************************Fin de
        page************************