Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Raoul Z
écrit à

Bélial


Plus qu'humain


   

Bonjour cher Bélial,

Je ne suis qu'un pauvre humain, lassé de sa si basse condition...

J'ai toujours eu l'impression que ce monde sonnait si brut et faux en comparaison de mon monde intérieur, où j'imagine mille merveilles qui ne peuvent avoir été inspirées par cette sinistre réalité!

Mon soma me semblant être mon sema...

Mais mon sens du réalisme me ramène vite à la raison: pourquoi mériterais-je plus qu'un animal d'être plus qu'un assemblage de carbones? Les anthropomorphismes des religions et des spiritualités ne m'ont jamais convaincu; et les preuves rationnelles de l'existence de l'âme ne courent pas les rues.

Les religions ne m'ont jamais plu à cause de leur foi aveugle et de leur anthropomorphisme, elles sont plus le garant d'un ordre social qu'une prétention à une vérité OBJECTIVE...

J'ai toujours aimé l'idée d'une réalité supérieure; comme le monde des Idées de Platon, le rêve de devenir une sorte de Noumène; de vérité infinie et de ressenti absolu; d'intelligence suprême.

Le fantasme de la transcendance en somme...

Mais j'ai regardé les dialogues de votre chère mère Lilith (et qui seraiz-je pour nier le savoir d'un être immortel?) qui affirme que ses fils et filles ont une étincelle divine... peut-elle s'embraser, brûler les chaînes de la chair pour devenir quelque chose de... mieux?

J'ai aussi vu ceux de votre frère Méphistophélés: pour lui cela se rapporte à l'idée mégalomane de l'immortalité; l'être humain étant un être répugnant, mais qui désire au fond de lui devenir un dieu pour s'emparer de l'Olympe; désir complétement inaccessible et signe de l’intelligence des hommes voulant réduire l'univers à une simplification.

Mais je dois vous avouer ceci et ce n'est point de la fausse modestie: il serait vain de cacher cet orgueil universel. Mais je ne souhaite pas cela pour dominer; je désire pour l'action en elle-même... ne pas réduire l'univers à mon échelle mais m'élever vers lui.

Je ne suis même pas cruel car ce genre de choses m’indiffèrent... je ne tire aucun plaisir à tourmenter les autres; ils ne m'intéressent guère.

Quel est votre avis sur la question?

Encore merci,

Raoul Z.


Mon cher Raoul,

Fort bien, tu sembles perdu dans de sinistres sentences, n'est-ce pas? À te lire, le monde n'en vaut pas la peine, la vie n'est pas belle... Et toi? Comment te sens-tu réellement envers tout ça?

Nous avons en effet une étincelle divine en nous, et en Lilith ma mère, et Lucifer mon père également d'ailleurs. Sais-tu pourquoi? Car Père et Mère sont nés de Dieu lui-même. Tu vas me dire que Dieu est une femme? Non. Vous savez peu de choses sur nous, vous vous basez sur des écrits qui ont, pour certains, été falsifiés par la main de vulgaires fins d'esprits...
Nous, les fils et filles du royaume du Mal, enfants royaux, avons le choix de devenir quelqu'un de bien ou de mauvais. Moi, je suis les deux.

Autant te dire de suite que nous sommes immortels, certes, grâce à l'âge... Mais un accident arrive vite. Certains de mes frères et sœurs sont morts. Donc, en la question globale, nous ne sommes pas moins immortels que vous, humains, ou que toutes les créatures de l'univers... Que serait la vie sans mort? La mort est également chez nous un mystère. Méphistophélès présume que notre esprit s'envole dans les cieux des Enfers pour veiller sur les âmes vivantes des terres natales.

J'espère avoir répondu à tes questions. Ma plume était bien fade en t'écrivant.

Au fin plaisir,

Prince Bélial

************************Fin de
        page************************