Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Sissou
écrit à

Bélial


Je suis perdu


   

Ô grand prince des Enfers,

Je fais appel à vous, ange déchu, pour m'aider et m'éclairer.

Ici-bas, sur terre, j'ai appris que vous étiez mon démon gardien. J'en suis extrêmement flatté mais j'ai peur de ne pas vous mériter.

Éclairez-moi, grand prince, sur ma famille infernale.

Merci,

Bien à vous.


Cher inconnu,

Moi, ton démon gardien? D'où et de qui as-tu appris ça? Cela fait bien longtemps que je ne passe plus de pacte, et que je ne veille plus sur les terriens. En fait, si, je ne veille que sur une jeune femme, une seule. J'ai bien peur que le malin esprit t'ait trompé sur ta voie. Tu ne me mérites pas, mais qui me mérite, moi, un si grand démon? Nemo.

Va donc retrouver tes livres et éclaire ta lanterne par le biais de ton cerveau. Je ne te serai d'aucune aide dans ta quête. Tu m'en vois fraîchement navré, élève.

Bien à toi,

Prince Bélial


Merci de m'avoir répondu.

J'ai une petite question: pourquoi ne veillez-vous plus sur les terriens? Vous ont-ils déçu? Ou le Saint-Esprit a-t-il une trop grande influence? Éclairez-moi, Bélial, si je puis me permettre de vous appeler ainsi.

Je vois vos actes dans la vie de tous les jours: est-ce un don de votre part ou est-ce le Saint-Esprit qui me permet de me tenir éloigné de vous?

Grand prince Bélial, je suis honorée et horrifiée à l'idée de converser avec vous.


Cher humain,

Les terriens ne sont que des modèles de Dieu lui-même. Autant dire qu'ils sont bêtes et perdurent à leur propre perte sur cette maudite Terre. Ma dernière victime était une allemande du nom d'Anneliese Michel.

Le Saint-Esprit? Je sais de qui tu parles. Tu sais, mon petit, les princes démons de mon genre ont également leur propre vie à mener. Vous n'êtes pas les seuls êtres dotés d'une forme d'intelligence dans cet univers si grand.

Je ne donne don à personne. Si tu mens, si tu sodomises des femmes ou des hommes, ou encore si tu trompes la confiance d'un ami, alors tu suis le chemin du si bel honneur que j'ai reçu le jour de ma naissance. Je suis le prince du mensonge, de la trahison, du feu et de la sodomie, hé hé...

Bien à toi,

Prince Bélial


Cher Bélial,

Vous êtes voué à l'échec, mon ami, mais vous n'êtes pas le seul, heureusement.

Ne vois-tu pas la bonté renaître dans ce monde? Il est peut être temps de tout arrêter, de déposer les armes, ne crois-tu pas? Pourquoi vous venger sur les hommes? Nous ne sommes pas responsable de votre chute -ou si oui éclairez-moi, alors.

Pourquoi s'attaquer à un être déjà destiné à l'Éden?

Je me suis renseigner sur Annéliese Michel: pauvre fille! Mais tu ne peux plus la toucher. Tu t'es amusé un certain temps, mais regarde: elle est en Éden.

Bien à vous, grand et malin Bélial.


Cher humain,

Tss... Que de balivernes me racontes-tu là... Ton monde est voué à la destruction, tandis que les Enfers ont toujours existé. Quand tu y arriveras, je me ferais un malin plaisir de laisser le Tartare se charger de ton misérable corps. La bonté renaître dans ce monde? Ne vois-tu pas au contraire que ta race est en train de le détruire? Bientôt, tu trouveras raison. Moi, je me venge sur les hommes? Je vis aux Enfers, tête de mule, et je t'ai déjà dit que je n'en avais plus rien à faire des terriens, que je n'y pénétrais plus, car au plus grand bonheur je n'ai cure de cette planète qui va sauter avec ses âmes perdues.

Estime-toi heureux que j'ose te répondre, car je suis en communication avec ce cher site. J'aime bien répondre aux questions, mais si c'est pour m'accuser de choses que je ne fais pas ou qui n'ont aucun rapport avec ma vie, que tu ne connais point, à quoi bon vouloir t'aider? Non. Je ne t'éclairerai pas. T'as dû lire la Bible pour raconter des conneries pareilles. Je ne suis pas comme dans ton bouquin de fantaisie et de foutaises. Dieu vous a tous laissés tomber, crois-moi. Rares sont les personnes destinées au Paradis en ce temps.

Elle est dans le Tartare. Quand on ne sait rien, et qu'on est aveugle sur le grand Dieu de mes deux, on se tait.

Gare à toi.

Prince Bélial

************************Fin de
        page************************