Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Viriato
écrit à

Achille


Machines de guerre


   

Toledaos, 5 jours avant la pleine lune

Mes saluts à toi, ô grand Achille, chef des Myrmidons,

Je vous écris depuis un royaume lointain, à des centaines de milliers de stades au sud de Troie.

Mon nom est Viriato,chef de la tribu des Alani, et fils de Tarcio Cernos. Ma lettre n’a qu’un but: découvrir de nouvelles techniques de siège. Mes hommes et moi, nous assiégeons une ville depuis quatre mois, mais nous n’arrivons pas à pénétrer dans ses murs. Cette  ville n’a pas des murs aussi imposants que ceux de Troie, mais ils ont résisté à mes hommes quand même. Je sais, grâce à des marchands phéniciens,  que vous utilisez des engins de guerre très efficaces et colossaux. Si vous pouviez me donner leurs noms, leur description et leur matériau, je vous en serais très reconnaissant.

Que la déesse Athéna te soit propice,   

Viriato


Salut à toi, ô Viriato, fils de Tarcio Cernos!

Je suis désolé de t’apprendre que la coalition achéenne ne possède pas ces engins de guerre efficaces et colossaux que tu évoques dans ton message, et je n'en ai même jamais vu dans toute ma carrière militaire. Depuis dix ans que nous assiégeons Troie, si nous possédions des engins fabuleux, ne crois-tu pas que nous aurions déjà pris la sainte cité d’Ilion?

Nos techniques de siège actuelles se résument à trois options. L’assaut des murs, lorsque c’est possible, mais tu me dis que vous avez échoué sur ce point. Nous aussi avons, jusqu’à ce jour, été incapables de franchir les remparts de Troie. La deuxième stratégie consiste à couper l’approvisionnement de la cité et à la condamner à la famine ou à la reddition. J’ai fait tomber vingt-trois cités loyales à Troie et détourné à notre profit les ressources qu’elles destinaient à la ville de Priam. La dernière et ultime étape consiste à exterminer en rase campagne tous les guerriers, tous les champions prêts à se battre pour défendre leur patrie.

Les seuls engins de guerre que nous possédons sont des chars sur lesquels sont montés nos meilleurs combattants. Ils permettent au guerrier, guidé par un cocher, à la fois d’avoir un avantage sur le piéton isolé, mais également de se déplacer plus rapidement, si les roues ne se coincent pas sur les cadavres.

Concernant ton problème spécifique, par expérience, lorsqu’un siège dépasse les trois mois, la prise s’annonce ardue. Mais pas impossible, loin de là. Affame l’ennemi et encourage tes meilleurs hommes à faire tomber les têtes du pouvoir adverse. Lorsque la cité que tu convoites sera suffisamment faible, fais-lui une offre qu’elle ne pourra pas refuser.

Que les dieux favorisent ton entreprise!

Achille

************************Fin de
        page************************