Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Les élèves de la 6e1
écrivent à

Achille


Lettre à l' inoubliable Achille dont le nom est gravé dans l'Histoire


   

Très grand Achille, nous nous présentons devant vous en ce jour soudain comme des élèves de 6e 1 et de l'école Notre-Dame-de-Lisieux. Nous venons d'un monde parallèle qui vous semblerait inconnu.

Dans notre monde, les enfants sont éduqués et incités à la paix, la guerre n'est plus aussi difficile et importante comme elle pouvait l'être dans le vôtre. Nous vous écrivons en ce jour car nous vous avons étudié de très près et nous voudrions combler quelques mystères encore irrésolus.

Acceptez-vous de répondre à nos questions?

Voici la première: pourquoi ne voulez-vous pas tuer Agamemnon? Avez-vous déjà pensé à cela ?

Ensuite, à quelle occasion avez-vous rencontré Ulysse et comment une amitié s'est-elle installée entre vous?

Pour finir, pourriez-vous nous expliquer ce que cela fait d'être supérieur aux mortels?

Le monde moderne pense de vous, divin Achille, que vous êtes un guerrier courageux, intelligent et d'une beauté extraordinaire. Dans vos combats, votre colère est si terrifiante que personne ne doit vouloir s'opposer à vous! Votre technique de combat est si performante qu'elle peut être mortelle pour votre adversaire.

Vous avez rencontré Briséis, cette servante d'Apollon, qui peut-être vous console de la mort de votre bien-aimé Patrocle et vous apporte la joie.

Nous vous remercions de bien vouloir répondre à nos questions. Merci, grand Achille, nous vous vénérons mais nous devons nous quitter maintenant.

Les élèves de la 6e1


Salutations, élèves de la 6e1!
 
Agamemnon est un roi puissant, avec des amis puissants. Tuer cet homme est impensable et pourtant, j’y ai souvent pensé. Le jour où il m’a enlevé Briséis, j’ai cru que je le transpercerais de mon épée, là, devant tout le monde, les princes et les armées. J’étais tellement en colère, je bouillais de rage! La voix de la raison m’a détourné de ce geste impulsif qui n’aurait rien arrangé, bien au contraire! Si j’avais tué Agamemnon ce jour-là, ses armées auraient pulvérisé la mienne. Comme me l’ont souvent répété Ulysse et Nestor, Agamemnon est plus roi que moi. Même si je pense que c’est un souverain de pacotille.
 
Ma relation avec Ulysse, le roi d’Ithaque, est conflictuelle. J’aime l’homme parce qu’il est un grand et honorable roi, intelligent, débrouillard, courageux et énergique, mais il me déplaît terriblement lorsqu’il ment. Et il ment, sans arrêt lorsqu’il y trouve son intérêt. Il est beaucoup trop rusé à mon goût. Je préfère nettement le geste à la parole, surtout si celle-ci n’est que manipulation. Je connais Ulysse parce qu’il est un des rois de la coalition achéenne. C’est lui qui m’a trouvé sur l’île de Skyros et m’a proposé de naviguer vers la Troade.
 
Être le meilleur est très agréable, je pense que vous pouvez facilement le deviner. Imaginez, lorsque vous obtenez la meilleure note de la classe ou lorsque vous vous distinguez dans n’importe quelle discipline, l’effet que cela fait. J’ai travaillé fort pour être supérieur à tous, je me suis entraîné durement pendant de longues années et j’ai fait de grands sacrifices pour devenir celui que je suis.
 
Beaucoup de guerriers veulent m’affronter et espèrent me terrasser. Le roi Cycnos, dont la peau était impénétrable, est l'un de ceux qui croyaient me vaincre facilement. D’ailleurs, j’ai bien failli mourir ce jour-là, car ma lame était incapable de percer son enveloppe corporelle. Cependant, un bon guerrier n’est pas qu’une masse de muscles, c’est aussi un être pensant. Alors j’ai réfléchi et j’ai trouvé la faille de Cycnos. Savez-vous comment je l’ai tué? Sauriez-vous vaincre un ennemi qui est invulnérable aux coups?
 
Briséis est assise à mon côté tandis que je dicte cette lettre à mon scribe. Elle est mon plus grand réconfort. Ensemble, elle et moi, nous pleurons la mort tragique de Patrocle.   
 
Courage et persévérance dans vos études!

************************Fin de
        page************************