Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Zimmermann
écrit à

Achille


Ennemi


   

Bonjour, cher Achille aux pieds légers,

Qui est votre pire ennemi?

Je vous admire tellement, vous êtes mon héros.

J'espère que vous me répondrez bientôt,

Robin


Salut, ô Robin!

Ah, mon pire ennemi… il a souvent changé de nom. En vingt-cinq ans de vie, il est étonnant de compter tous ces gens que j’ai détestés. Je me souviens de l’époque lointaine où mes pires ennemis étaient les gamins de la basse-ville de Phthia, des fils de Pénestes, qui se moquaient de moi, en me racontant des choses horribles sur ma famille, dont certaines étaient vraies.

Il y a peu de temps encore, mon pire ennemi était Hector, mais il est mort. Je crois à présent que mon pire ennemi est moi-même. Si je n’avais pas succombé à ma colère, j’aurais pu défendre Patrocle. Mon bras aurait dû protéger la tête de mon ami, mais mon orgueil m’a aveuglé. Maintenant, mon pire ennemi est la Mort qui ne vient pas.

Je te remercie de tes compliments, mais je ne me sens pas comme un héros. J’ai tant de torts! et le seul qui parvenait à me faire entendre raison est mort.

Que la Bonne Fortune illumine ta maison!

Achille

************************Fin de
        page************************