Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Jonathan
écrit à

Achille


Durant sa vie


   

Durant cette vie très dure pour vous -car tout le monde vous attaquait, même si votre invincibilité a fait la part des choses- vous avez vécu beaucoup d’aventures et j’aimerais savoir lesquelles, si c’est possible. Ensuite, quel effet cela fait-il d’être invincible, sauf pour votre talon, désormais appelé «talon d’Achille»? Y a-t-il des personnes qui savaient que votre point faible est le talon? Et si elles le savaient, où l'auraient-elles appris?


Salut à toi, ô Jonathan!

J’ai passé les premières années de ma vie à Phthia, en Thessalie. Étant le fils du roi, j’ai eu droit à tous les privilèges réservés à la caste royale. Ce fut une existence agréable, remplie de bons compagnons et de jeux. Il y a eu quelques moments sombres: épidémies, famines, envahisseurs, émeutes et catastrophes naturelles, mais dans l’ensemble, la vie était facile à Phthia. Ensuite, j’ai passé deux années sur le Mont Pélion, où j’ai suivi l’entraînement intensif de mon maître, le centaure Chiron. J’ai manqué de tout ce que la civilisation apporte de bon, j’ai vécu dans des conditions primitives, mais j’y ai été heureux tout de même. Malheureusement, je me suis lié d’amitié avec des centaures sauvages et me suis laissé influencer à commettre de mauvais coups. Après, ma mère m’a placé à la cour du roi Lycomède, sur l’île de Skyros, déguisé en fille. Cette comédie a duré deux longues années, pendant lesquelles je suis tombé amoureux de la fille du roi, Déidamie, et avec qui j’ai eu un enfant: Néoptolème. Ma véritable identité fut découverte peu après et je me suis embarqué pour la Troade, à la tête d’une armée que m’avait confiée mon père. Avec mes Myrmidons, j’ai écumé la côte asiatique et me suis fait maître de vingt-trois cités fidèles à Troie. Maintenant, je suis campé devant les murs de Troie et chaque jour, je combats sur la plaine, pour la victoire, ou pour la mort éclatante.

Je ne suis pas invincible. Un jour, une personne me vaincra et prouvera que je suis bien mortel. Mon sang coulera sous terre et ma vie sera finie. Cette histoire de talon est une légende inventée par des aèdes. Comme tous les hommes, j’ai plusieurs points faibles, principalement aux articulations de mon armure, là où un trait peut pénétrer ma chair. 

Que les dieux te protègent!

Achille

************************Fin de
        page************************